منتديات العقرب

عزيزي الزائر / عزيزتي الزائرة يرجي التكرم بتسجبل الدخول اذا كنت عضو معنا
او التسجيل ان لم تكن عضو وترغب في الانضمام الي اسرة المنتدي المتواضعة
سنتشرف بتسجيلك
شكرا
ادارة منتديات العقرب



 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثالتسجيلدخول
ليكن في علم أعضائنا الكرام أن مسابقة أحسن موضوع .والتي تكون من إقتراح أحد أعضائنا النشطاء ستنطلق يوم السبت 08 أوت 2009ويشمل التقييم محتوى الموضوع والتنظيم وتفاعل الأعضاء معه ويكون لفائز بها 10نقاط ويتم التقييم من طرف الإشراف والإدارة بصفة دورية كل أسبوع******حظ موفق للجميع*******

شاطر | 
 

 lapolitesse

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
amar amour
***
***
avatar

ذكر عدد المشاركات : 60
العمر : 23
نقاط التمييز : 3279
تاريخ التسجيل : 05/01/2009

مُساهمةموضوع: lapolitesse   الجمعة أبريل 24, 2009 1:50 pm

Définition [modifier]
La politesse est définie par un code. Elle demeure un ensemble de règles acquises par l'éducation. Elle comporte une double finalité : faciliter les rapports sociaux en permettant à ceux qui en usent d'avoir des échanges respectueux et équilibrés ; faire la démonstration de son éducation et de son savoir-vivre. Au cours des siècles, certaines règles de politesse se sont figées alors que d'autres évoluaient. De tous temps, des auteurs ont formalisé et rassemblé ces règles dans des traités dits « de civilité » (autrefois) ou « de savoir-vivre » (aujourd'hui).


La politesse faisant beaucoup moins objet de formalisation écrite que les lois dans le sens commun, on est en l'absence sinon pauvreté d'indices archéologiques permettant de savoir ce qui a fait émerger la politesse. Il est communément admis que la politesse est née d'une volonté d'une vie en commun plus équilibrée. Des éthologues ont affirmé que la politesse aurait des origines innées de par son caractère inhibitif -inhibition que d'autres animaux partagent[1]. Il faudrait assister en direct à la naissance d'une règle de politesse s'étendant significativement pour dépasser les considérations théoriques.


Conservation Ceci se rattache plus généralement à la conservation d'une norme sociale.

Pour assurer sa pérennité lorsqu'elle est devenue une tendance, la politesse recourt à divers moyens :

Le conformisme : cet état d'esprit consistant à penser que la majorité a raison est le plus puissant pilier de la politesse. En effet, même si les débuts sont à éclairer, le conformisme est là, et ce depuis bien longtemps.
Les principes : les règles de la politesse sont bien souvent érigées comme principe, ce qui dissuade la plupart des gens de les critiquer ou les changer.
La force : qu'elle soit issue de la parole ou d'attaques bien physiques, les gens sortant du cadre de la norme subissent des pressions visant à la normalisation, le rapport de force étant avantageux pour les défenseurs de la règle concernée. Ainsi, en plus des défenseurs occasionnels des règles de la politesse, existent des gens qui imposent la règle aux récalcitrants par la force. Citons un certain nombre de parents et les polices d'État.
L'éducation : même s'il est parfois difficile d'inculquer une notion à un enfant, ce dernier sera généralement bien plus réceptif, bien plus ouvert à l'acquis qu'un humain adulte, sans citer d'autres espèces animales.

Expansion ]
Parfois, il arrive que la politesse veuille acquérir de nouveaux adhérents en masse. Ceci se rattache à une problématique plus vaste, le normalisme, doctrine visant à conformer par la force un maximum de gens à une norme, notamment pour ce qui est de leurs opinions philosophiques, politiques ou religieuses. Dans cette volonté de conquête se créent des conformistes exécutifs. En voici quelques corps.

La police de civilité de Pékin : créée plus dans le but de donner bonne image aux pays de culture européenne lors des jeux olympiques de 2008 que d'aligner les Pékinois à un ordre moral, une police était chargée de réprimer par la force les Pékinois ne correspondant pas aux normes sociales européennes. À noter que pour l'attaque au crachat, très ancré dans la culture du pays, les agents proposaient des crachoirs, du moins au début de l'entrevue.
Les agents de l'Inquisition : imposant le catholicisme comme un tout indissociable de croyances, d'opinions et de mœurs, le tribunal de l'Inquisition est responsable de nombreuses exécutions, tortures et menaces commises au nom du bien.

Formes de politesse ]
La politesse se concrétise par des manifestations verbales (formules consacrées) ou comportementales (gestes et attitudes). À première vue, elle peut apparaître comme une suite de prescriptions et proscriptions un peu disparates. Quelques exemples issus de différents traités en ce qui concerne la culture européenne contemporaine :


dans les transports en commun, on se doit de proposer sa place assise à une personne plus âgée ;
lorsque l'on croise un aîné sur un trottoir étroit, on lui laisse le passage en quittant le trottoir ;
dans les lieux publics, notamment dans la rue, on ne crache pas ;
le vouvoiement marque la politesse d'un interlocuteur envers une personne inconnue ou plus âgée ;
les enfants ne doivent pas interrompre leurs parents lorsqu'ils parlent ;
on ne dérange pas une personne quand elle est en communication téléphonique ;
on doit retenir une porte battante à la personne qui passe juste derrière soi ;
lors d'un repas, on place le curé à la droite de la maîtresse de maison…
Selon Dominique Picard (professeur de psychologie sociale spécialiste de la politesse), la politesse représente en réalité un système cohérent reposant sur quelques principes fondamentaux comme le respect (de soi et des autres), l'équilibre, l'engagement, l'échange… Ces principes se retrouvent aux fondements de toutes les formes de politesse (celles des grandes cultures, comme celles des micro-cultures). C'est pourquoi cet auteur a divisé les règles de politesse en « règles de surface » (qui changent selon les époques et les cultures) et « règles profondes » qui, elles, sont universelles et intemporelles parce qu'elles sont nécessaires à la vie en communauté.


Formules de politesse épistolaires ]
Lors de la rédaction d'une correspondance, une formule de politesse est une phrase ajoutée pour marquer la déférence vis-à-vis du destinataire. Les formules de politesse sont plus ou moins convenues et solennelles : J'ai l'honneur de…, Je vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments distingués…, etc.

Elles se placent en fin de lettre.

Lorsqu'on choisit une formule de politesse traditionnelle du type « Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées. », on doit reprendre la formule d'appel (ici, « Monsieur », mais cela peut-être « très cher Maître », ou « chère Madame »).

On doit choisir la formule de politesse selon la personne à qui l'on s'adresse : seul un supérieur parle de « considération distinguée » ; dans une position subordonnée, on offrira ses « salutations respectueuses », voire son « profond respect ».

De plus en plus, on tend à utiliser des formules plus sobres et plus courtes, en particulier dans le cadre de la correspondance par courriel, ou bien pour les amis : cordialement, sincèrement, amicalement…

Attention à ne pas prier de « croire en » (mon meilleur souvenir, par exemple), car c'est un acte de foi, mais plutôt de « croire à ».

Attention aussi à la syntaxe de la phrase : on ne peut pas dire « Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame, mes sincères salutations », car la personne qui reçoit les salutations n'est pas celle qui attend la réponse. Il vaudra mieux écrire « Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Madame, mes sincères salutations », car c'est le même sujet (je) qui attend et qui prie de recevoir.

Attention aussi à « (…) l'expression de mes salutations distinguées » qui n'est pas correcte : on exprime des sentiments, mais pas des salutations. Il faut écrire « Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées » (sans l'expression de).

Autre piège : il ne faut pas, quand un homme s'adresse à une femme, écrire « Je vous prie, Madame, de recevoir l'expression de mes sentiments distingués », car cela pourrait laisser supposer que l'homme lui fait la cour. On préférera donc « l'expression de mes respectueux hommages », formule plus neutre.


Dans la culture arabe ]
Toujours saluer avec la phrase: « Selamaleykoum » et repondre : « Aleykoumsalam ».

Il ne faut jamais quitter la table avant de dire à haute voix « Hamdoulah ».

Laisser de la nourriture dans son assiette est impoli et vu comme le fait qu'on n'a pas eu assez à manger.
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
ramzi2009
******
******
avatar

ذكر عدد المشاركات : 852
العمر : 23
نقاط التمييز : 4184
تاريخ التسجيل : 09/01/2009

مُساهمةموضوع: رد: lapolitesse   الجمعة أبريل 24, 2009 2:34 pm

MERCI
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
amir2009
4
4
avatar

ذكر عدد المشاركات : 1166
العمر : 26
ولاية : برج بوعريريج
نقاط التمييز : 4593
تاريخ التسجيل : 31/12/2008

مُساهمةموضوع: رد: lapolitesse   الجمعة أبريل 24, 2009 2:41 pm

merci badro cheers

_________________
شكرا





الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://www.djimou.yoo7.com
 
lapolitesse
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات العقرب :: القسم الاسلامي :: مواضيع اسلامية-
انتقل الى: